Recherche par lettre:

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

PROGESTOGEL

    BESINS
    PROGESTOGEL

    Progestérone.


    IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

    FORMES ET PRÉSENTATIONS

    Gel pour application locale : tube de 80 g avec réglette applicatrice.

    COMPOSITION
    Progestérone 1 g/100g.

    Excipients : Octyldodécanol, tarbomère 980, hydroxysféarote de maerogoiglycérol, trolamine, alcool, eau purifiée q.s.p. 100g. Une mesure de l'applicateur délivre 2,5 g de gel soit 0,025 g de progestérone.

    CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE
    PROGESTATIF PAR VOIE LOCALE

    INDICATIONS

    - Pathologies mammaires bénignes ;

    - Mostodynies ;

    - Traitement d'appoint des mastopathies bénignes en cas d'insuffisance en progestérone.

    POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

    POSOLOGIE

    La posologie est de 2,5 g de gel sur chaque sein soit une mesure de l'applicateur sur chaque sein

    MODE D'ADMINISTRATION

    Le traitement sera de préférence continu, fous les jours du mois, y compris pendant les règles.
    Etaler le gel sur toute la surface des deux seins, après la toilette, jusqu'à pénétration du produit. Se laver les mains après application.

    GROSSESSE et ALLAITEMENT

    Ce médicament peut être prescrit pendant la grossesse.

    PHARMACODYNAMIE

    La physiopathologie communément évoquée des mastodynies cycliques est un déséquilibre hormonal local avec hyperestrogénie relative et insuffisance lutéale d'où congestion de la glande mammaire, oedème du tissu conjonctif et douleur. L'hypersensibilité du sein à l'action des estrogénes est reconnue et l'action régulatrice de la progestérone sur leurs effets vasculaires est le rationnel à l'utilisation de progestérone locale.
    L'application du gel de progestérone localement sur le sein permet de s'opposer à l'augmentation de la perméabilité capillaire induite par les estrogènes.
    L'absence de diffusion systémique permet de bénéficier de l'action exclusivement locale de la progestérone sans perturbation du cycle menstruel.

    Les mastodynies cycliques ne doivent pas être considérées comme une fatalité hormonale physiologique inhérente à la vie génitale de la femme et ne nécessitant pas de prise en charge. Le traitement précoce des mastodynies par progestérone locale peut éviter la répétition des oedèmes cycliques et la pérennisation de la douleur. Les mastodynies doivent donc être traitées tôt, au stade où l'hyperestrogénie relative n'a engendré au niveau de la glande mammaire que de l'oedème ou des proliférations glandulaires réversibles. Ce symptôme de souffrance d'un tissu hautement exposé au risque de cancer ne doit pas être négligé.
    Les mastodynies peuvent être extrêmement gênantes, voire même invalidantes et toujours inquiétantes car la femme les associe souvent au risque de cancer.

    L'application du gel de progestérone doit être de préférence continu pendant tout le cycle.
    Une concentration importante et continue de progestérone intra tissulaire pourrait s'opposer en permanence à l'action de l'estradiol, lui même présent à des concentrations tissulaires élevées au cours des mastodynies.
    L'application du gel permet de plus à la patiente d'être familiarisée avec la consistance de ses seins dans un projet d'autopalpation régulier.
    Ce traitement de première intention, de bon résultat clinique sur la symptomatologie douloureuse, permet de se donner du temps et de surseoir à nombre de prescriptions par voie générale.

    PHARMACOCINETIQUE

    - Pénétration percutanée : environ 10 % de la dose administrée.
    - Métabolisme focal {cutané, mammaire : glande et tissu adipeux). - Pas ou peu de diffusion générale de progestérone.



    Voir aussi:

    , after login or registration your account will be connected.
    Loading