Recherche par lettre:

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Cancer du sein : un test sanguin, suffit !

    Cancer du sein : un test sanguin, suffit !

    Un simple test sanguin permettrait de prédire, jusqu’à 10 ans, le risque de survenue de cancer du sein. Cette avancée majeure dans la lutte contre ce type de tumeur pourrait modifier considérablement la prise en charge des patientes et ainsi augmenter leur taux de survie. C’est ce qui ressort d’une étude britannique publiée dans la dernière édition de la revue Genome Medicine.
    Alors que chaque année, plus de 53 000 Françaises seraient touchées par un cancer du sein, et un peu moins de 12 000 d’entre elles décéderaient, l’importance d’un dépistage précoce, offrant à la patiente de meilleure chance de survie, est de première utilité. Selon les épidémiologistes, une femme sur huit sera confrontée à un cancer du sein au cours de sa vie. C’est un fait : la fréquence de ces tumeurs dans les populations occidentales ne cesse d’augmenter. En cause, plusieurs facteurs tels l’alimentation, la sédentarité, et le vieillissement de la population. Actuellement, il existe plusieurs traitements pour lutter contre cette maladie.
    Afin d’améliorer le dépistage du cancer du sein, Martin Widschwendter et ses collaborateurs de l'University College de Londres (Angleterre) se sont intéressés de prés au gène BRCA1, connu pour être responsable de 10 % des cancers du sein. En étudiant des échantillons sanguins de femmes ayant ce gène, ainsi que ceux de femmes ne le possédant pas, les chercheurs ont découvert une signature ADN qui permettrait dans tous les cas de déceler les patientes susceptibles d’être touchées par un cancer du sein, même en l’absence de prédisposition génétique liée à BRCA1. D’après l’équipe de Martin Widschwendter, un simple test sanguin permettrait de reconnaître ou non la présence de cette signature ADN et ainsi de prédire les risques de cancer du sein, 10 ans avant sa survenue. Si l’efficacité de ce test est vérifiée?, il sera ainsi possible d’anticiper le développement tumoral notamment en changeant de mode de vie, mais aussi de traiter dès l’apparition des premières cellules cancéreuses par un meilleur suivi…

    Source



    Voir aussi:

    , after login or registration your account will be connected.
    Loading