Recherche par lettre:

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Roche : des ventes en hausse sur les neuf premiers mois de 2013

    Le chiffre d’affaires du groupe pharmaceutique affiche une hausse de 6%, à 34,9 milliards de francs, au cours des neuf premiers mois de l’année en raison de la forte demande de ses médicaments pour le traitement du cancer du sein HER2-positif, ainsi que d’une progression des ventes d’Avastin et des produits destinés aux laboratoires cliniques de la division Diagnostics. Roche confirme ses prévisions pour l’ensemble de l’année.

    La forte demande des anticancéreux Avastin, Herceptin, MabThera/Rituxan, Perjeta et Kadcyla, et du médicament Actemra / RoActemra contre la polyarthrite rhumatoïde a fait progresser les ventes de la division Pharma de 7%, à 27,2 milliards de francs.

    Le portefeuille pour le traitement du cancer du sein HER2-positif, qui comprend Herceptin, Perjeta et Kadcyla, affiche une croissance de 13% grâce à l’accueil favorable réservé à Perjeta et à Kadcyla après leur récente mise sur le marché. Les perspectives pour le portefeuille HER2 se sont encore améliorées en septembre après l’émission par le Comité européen des médicaments à usage humain (CHMP) d’un avis favorable concernant l’homologation de Kadcyla pour le traitement du cancer du sein HER2-positif de stade avancé. La FDA a également accordé une homologation accélérée à Perjeta pour le traitement néoadjuvant du cancer du sein HER2-positif avant chirurgie. Perjeta est ainsi le seul traitement néoadjuvant contre le cancer du sein à être homologué aux Etats-Unis. La formulation sous-cutanée d’Herceptin, qui réduit significativement la durée d’administration du produit et les coûts liés au traitement, a par ailleurs été homologuée en Europe.

    Les ventes d’Avastin ont augmenté de 13% suite à son homologation récente pour le traitement du cancer de l’ovaire en Europe et le traitement du cancer colo-rectal aux Etats-Unis et en Europe, ainsi qu’à sa première homologation pour le traitement du glioblastome de diagnostic récent au Japon.

    La division a également bénéficié d’une augmentation de 33% de ses ventes d’Actemra/RoActemra. Roche renforce son portefeuille immunologie/ophtalmologie avec le développement de nouvelles molécules telles que l’etrolizumab contre la colopathie inflammatoire et le lampalizumab (anti-facteur D) contre l’atrophie géographique, forme avancée de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) sèche. L’etrolizumab va désormais entrer en phase avancée de développement, tandis que des données prometteuses de phase II concernant le lampalizumab ont été présentées au 31ème congrès annuel de l’American Society of Retina Specialists en août.

    Au niveau des régions, les principaux moteurs de la croissance ont été les Etats-Unis (+12%) et les marchés émergents (+10%) – en particulier la Chine, qui a enregistré une croissance de 23%. Aux Etats-Unis, le déblocage au troisième trimestre d’une provision sur les ventes d’un montant de 184 millions de francs, lié à une disposition suite à la réforme du système de santé, a eu un impact positif sur les recettes nettes. En Europe, les ventes ont progressé de 2% malgré l’environnement difficile dans cette région, du fait de la demande de médicaments spécialisés tels qu’Avastin, Zelboraf (médicament pour le cancer de la peau) et Actemra.

    Roche dispose désormais de 65 nouvelles molécules dans son portefeuille et près des deux tiers de nos molécules en phase avancée sont développées avec un test de diagnostic compagnon. Le portefeuille oncologique a été renforcé par des données encourageantes sur l’efficacité et l’innocuité de l’alectinib, inhibiteur de l’ALK, chez des patients avec cancer du poumon non à petites cellules évolué présentant une résistance au traitement disponible. La FDA a accordé à l’alectinib le statut de percée thérapeutique («Breakthrough Therapy Designation»).

    Division Diagnostics : une croissance portée par les laboratoires cliniques

    La forte demande de tests et de plateformes destinés aux laboratoires cliniques, en particulier des produits de l’unité d’affaires Professional Diagnostics de Roche (+7%), a entraîné une hausse des ventes de la division Diagnostics de 4%, à 7,7 milliards de francs. Les segments Tissue Diagnostics (+6%) et Molecular Diagnostics (+2%) ont également contribué à la croissance enregistrée par la division. Les ventes de Diabetes Care ont reculé de 2%. Visant à assurer une rentabilité à long terme, les projets de restructuration de Roche Diabetes Care se poursuivent.

    Les régions Asie-Pacifique et Amérique latine continuent à afficher une croissance solide avec une augmentation des ventes de 12%. La demande a été particulièrement forte en Chine, avec une progression des ventes de 23%. En Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA), les ventes se sont accrues de 3%. La région EMEA représente 46% des activités de la division. En Amérique du Nord, les ventes sont restées stables en raison de la pression qui continue à s’exercer sur les prix dans le secteur de Diabetes Care. Les ventes de la division affichent une hausse de 1% au Japon.

    Prévisions confirmées pour 2013

    Sur la base de ses solides performances commerciales au cours des neuf premiers mois de 2013, Roche confirme ses prévisions pour l’ensemble de l’année. Les ventes du groupe en 2013 devraient augmenter au même rythme que celles de 2012, à taux de change constants. Le BPT core devrait progresser plus rapidement que les ventes. Roche table également sur une augmentation de son dividende en 2013.

    Source



    Voir aussi:

    , after login or registration your account will be connected.
    Loading