Recherche par lettre:

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

LOCACID

    PIERRE FABRE DERMATOLOGIE
    LOCACID  

    Trétinoïne 0.05% & 0.1%

    IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

    FORMES ET PRÉSENTATIONS
    Crème : Tube de 30 g / Lotion : Flacon de 15 ml.

    COMPOSITION
    Crème : Tréîinoïne : p. 100 g : 0,05 g : p. tube : 0,015 g.
    Excipients : éthanol à 96%, macrogol 800, acétate d'alpha-tocophérol, butylhydroxyioluène, butylhydroxyanisol, paraffine liquide, huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée, carbomère (carbopol 980 MF), acide sorbique, parahydroxybenzoate de méthyie, parfum 7151/1, trolamine, eau purifiée.
    Lotion :Trétinoïne : p. 100 ml : 100 mg ; p.flacon : 15 mg.
    Excipient: butylhydroxytoluène, alcool éthyliqueà 95° (54ml), polyoxyéthylèneglycol400, q.s.p, 100ml,

    CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE
    Antiacnéique local.

    INDICATIONS

    > Les différentes formes cliniques d'acné (à l'exception de l'acné rosacée) :
    - acnés vulgaires : polymorphe ou à prédominance comédonienne, micro kystique ;
    - autres acnés (éruptions acnéiformes) : acnés médicamenteuses induites par les corticoïdes, barbituriques..., acnés professionnelles et de contact par agent comédogène : huiles, hydrocarbures halogènes (acné chlorique)... ;
    > Maladie de Favre et Racouchot : élastéidose cutanée à kystes et comédons.

    Remarques :  
    - en raison de son dosage à 0,05 % et de la nature de son excipient, la présentation crème est adaptée aux acnés situées dans les zones de peau fine et fragile, chez les sujets au teint clair.
    - en raison de son dosage à 0,10% et de la nature de son excipient, la présentation solution est mieux adaptée aux acnés du dos où tes phénomènes irritatifs des premières semaines sont plus facilement acceptés.

    POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

    En général, une application quotidienne, de préférence le soir, une demi-heure avant le coucher, sur une peau parfaitement sèche (15 min après une toilette douce à l'aide d'un lait ou d'un pain dermatologique).
    - Crème : étendre une quantité de crème correspondant à un pois sur les lésions à traiter et masser légèrement jusqu'à pénétration complète,
    - Lotion : appliquer la lotion du bout des doigts, quelques gouttes ayant été déposées dans le creux de la main. Se laver les mains après emploi.

    Schéma thérapeutique et évolution de l'affection sous traitement :
    - Traitement d'attaque : 2 à 3 mois.
    1re et 2e semaine: phase d'irritation primaire
    au départ, en fonction des données cliniques : soit 1 application par jour, soit 1 application tous les deux ou trois jours ;
    puis, en fonction de la réponse thérapeutique et de la tolérance individuelle : adaptation de la posologie de façon à maintenir des phénomènes irritatifs modérés.
    2e à 3e semaine : phase d'exacerbation de l'acné.
    Bien informer le malade de ne pas suspendre le traitement.
    6e semaine : l'amélioration de l'acné devient appréciable.
    - Traitement d'entretien : plusieurs mois. 2 à 3 applications par semaine,
    - Arrêt du traitement : il doit être progressif.

    MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

    - Il est souhaitable que, lors des premières applications, un essai soit effectué sur une surface cutanée réduite (touche d'essai).
    - Eviter le contact avec les yeux, la bouche, les narines et les muqueuses. Si.tel était le cas, il est recommandé d'effectuer un lavage soigneux à l'eau. 
    - Les expositions aux radiations du soleil et des lampes à ultraviolets provoquent une irritation supplémentaire ; il y a donc lieu de les éviter. En présence d'érythème solaire, attendre la disparition de la syrnptomatologie avant d'entreprendre le traitement.
    - S'abstenir de lavages trop fréquents, deux fois par jour suffisent. Sécher sans frotter.

    INTERACTIONS

    - Une prudence particulière s'impose lors d'un traitement simultané avec d'autres préparations surtout avec celles présentant un pouvoir desquamant. Si avant le traitement par ce médicament, le patient a déjà été traité avec des préparations exfoliantes, il est recommandé d'attendre la guérison des lésions cutanées.
    - Eviter d'utiliser conjointement tout produit parfumé ou alcoolisé qui pourrait intensifier lés phénomènes irritatifs.

    GROSSESSE et ALLAITEMENT

    Grossesse : Chez l'animal, la trétinoïne s'est révélée tératogène par voie orale ; par voie locale et à fortes doses, elle induit des malformations squelettiques mineures. Dans l'espèce humaine ces données limitées incitent logiquement à ne pas utiliser les préparations à base de trétinoïne lors du premier trimestre de la grossesse.
    Toutefois, le passage percutané se révèle faible elle risque malformatif n'est pas démontré.

    EFFETS INDÉSIRABLES

    L'efficacité des produits à base de trétinoïne est indissociable de réactions cutanées locales. Celles-ci apparaissent au cours des premières semaines de traitement sous forme de phénomènes irritatifs caractérisés par un érythème sec légèrement cuisant siégeant surtout au niveau de la région péribuccale et du cou.
    Variables en intensité, généralement transitoires, ces réactions sont normales tant qu'elles restent modérées, dans les limites de la tolérance individuelle et susceptibles de céder à une simple réduction de posologie.
    Parallèlement, on constate une exacerbatlon, également passagère, de l'acné. Aussi faut-il respecter les règles classiques d'utilisation et informer le patient qui comprendra et supportera mieux cette phase. En cas de réaction trop vive, s'assurer durespect des précautions d'emploi et reconsidérer le problème de la tolérance individuelle.

    PHARMACODYNAMIE

    Dans l'état actuel de nos connaissances, la pathogénie de l'acné associe plusieurs facteurs :
    - hypersécrétion séborrhéique (sous la dépendance des androgènes),
    - rétention du sébum, par anomalie de la kératinisation de l'infra-infundibulum du follicule pilo-sébacé, aboutissant à la formation de microkystes et comédons (éléments sémiologiques essentiels),
    - réaction inflammatoire induite par des germes saprophytes (Propionibacteriurn acnés, Staphylococcus epidermis...) et par certains composants irritants du sébum, se traduisant par l'apparition de papules, pustules et nodules.
    La trétinoïne agit sur l'hyperkératose rétentionnelle :
    - provoque l'expulsion des comédons ouverts et des microkystes et prévient leur reconstitution,
    - accélère l'évolution des papules et des pustules.

    PHARMACOCINETIQUE

    Les taux de passage percutané de la trétinoïne ou acide rétinoïque, au sein de préparations pour usage local bien que variables (surface traitée, durée de traitement...), restent faibles aux doses thérapeutiques.
    L'acide rétinoïque est rapidement métabolisé (48 h).



    Voir aussi:

    , after login or registration your account will be connected.
    Loading