Recherche par lettre:

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

LANZOR 30

    Sanofi aventis
    LANZOR 30  

    Lansoprazole

    IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

    FORMES ET PRÉSENTATIONS
    Microgranules gastrorésistants en gélule (blanc et orange opaque)
    Flacon de 14.

    COMPOSITION
    Lansoprazole : 30 mg p gélule
    Excipients : carbonate de magnésium lourd, microgranules neutres de saccharose et d'amidon de maïs, saccharose, amidon de maïs, hydroxypropyicellulose à faible degré de substitution, hydroxypropylceliulose, copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle (Eudragit L30D-55), talc, macrogol 6000, dioxyde de titane, polysorbate 80, silice colloïdale anhydre.
    Enveloppe de la gélule : tête: gélatine, dioxyde de titane, érythrosine, oxyde de fer jaune : corps : gélatine, dioxyde de titane.

    CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE
    Inhibiteurs de la pompe à protons
    (code ATC : A02BC03 ; A : appareil digestif et métabolisme).

    INDICATIONS

    - Traitement des lésions gastroduodénales Induites par les anti-inflammatoires non stéroïdiens lorsque la poursuite des anti-inflammatoires est indispensable.
    - Ulcère duodenal évolutif
    - Ulcère gastrique évolutif.
    - En association aune bithérapie antibiotique, éradication de Helicobacter pylori en cas de maladie ulcéreuse gastroduodénale.
    - Œsophagite érosive ou ulcérative symptomatique par reflux gastro-oesophagien.
    - Syndrome de Zoilinger-Ellison.

    POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

    POSOLOGIE
    • Éradication de Helicobacter pylori en cas de maladie ulcéreuse gastroduodénale: Sont recommandés les schémas posologiques suivants :
    - soit I gélule de lansoprazole 30 mg matin et soir associée à clarithromycine 500 mg matin et soir et à amoxlcilline 1000mg matin et soir, pendant 7 jours;
    - soit 1 gélule de lansoprazole 30mg matin et soir associée à clarithromycine 500 mg matin et soir et à métronidazole ou tinidazole 500 mg matin et soir, pendant 7 jours ;
    - soit en alternative aux schémas précédents, 1 gélule de lansoprazole 30 mg matin et soir associé à amoxicilline 1000 mg matin et soir et métionidazole ou tinidazole 500 mg matin et soir, pendant 7 jours. L'efficacité du traitement dépend du respect de la prise de la trithérapie durant les 7 jours.
    • Ulcère duodenal évolutif : 1 gélule de lansoprazole 30 mg par jour pendant 4 semaines.
     Ulcère gastrique évolutif : 1 gélule de lansoprazole 30 mg par jour pendant 4 à 6 semaines.
    •Œsophagite par reflux gastro-oesophagien : 1 gélule de lansoprazole 30 mg par jour pendant 4 semaines avec une éventuelle seconde période de 4 semaines à la même posologie.
     Syndrome de Zoilinger-Ellison : La posologie initiale recommandée est de 60 mg de lansoprazole une fois par jour.
    La posologie doit être ajustée individuellement et le traitement poursuivi aussi longtemps que nécessaire cliniquement. Pour les posologies supérieures à 120 mg par jour, la dose journalière devra être divisée et donnée en 1 prises.
    • Traitement des lésions gastroduodénales induites par les anti-inflammatoires non stéroïdiens : 1 gélule de lansoprazole 30 mg par jour pendant 4 à 8 semaines.

    MODE D'ADMINISTRATION
    Voie orale

    CONTRE-INDICATIONS

    Allergie au lansoprazole

    MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

    MISES EN GARDE
    - Comme les autres antiséctétoires gastriques, le lansoprazole favorise le développement de bactéries intragastriques par diminution du volume et de l'acidité du suc gastrique.
    - En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du gafactose, ou de déficit en sucrase-isomaltase.

    PRÉCAUTIONS D'EMPLOI
    - En cas d'ulcère gastrique, il est recommandé de vérifier la bénignité de la lésion avant traitement.
    - Insuffisance hépatique : après prise unique chez le cirrhotique, la surface sous la courbe est augmentée et l'élimination est ralentie : ne pas dépasser 30 mg/jour.
    - Insuffisance rénale : aucun ajustement des doses n'est nécessaire.
    - Chez l'enfant : l'efficacité et la tolérance du lansoprazole n'ont pas été étudiées.
    Chez le sujet âgé : aucun ajustement des dosés n'est nécessaire ; quand le lansoprazole a été administré à des patients âgés, iI n'a pas été observé une fréquence accrue des effets indésirables.

    SURDOSAGE
    Hormis le traitement symptomatique, aucune recommandation thérapeutique spécifique ne peut être donnée en cas de surdosage.

    INTERACTIONS

    • A prendre en compte :
    Itraconazoie, kétoconazole : diminution de l'absorption digestive de l'azolé antifongique, par augmentation du pH intragastrlque par l'anti-sécrétoire.

    GROSSESSE et ALLAITEMENT

    GROSSESSE
    Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène des inhibiteurs de la pompe à protons. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatlf dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces, il n'existe pas actuellement de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatlf ou foetotoxique de ce médicament lorsqu'il est administré pendant la grossesse. En conséquence, par mesure de précaution, à l'exception d'Indications très restreintes et validées, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.

    ALLAITEMENT
    En l'absence d'études sur la sécrétion de lansoprazole dans le lait maternel, son utilisation doit être évitée au cours de l'allaitement.

    EFFETS INDÉSIRABLES

    Rarement :
    - diarrhée, nausées, vomissements, douleurs abdominales, constipation ;
    - céphalées et, exceptionnellement, des sensations vertigineuses ;

    • Très rarement :
    - prurit, rash cutané ;
    - atteintes hépatiques biologiques et/ou cliniques 
    - réactions de type anaphylactique (urticaire, angio-oedème et, exceptionnellement, choc anaphylactique) - de rares cas de gynécomasties ont été signalés ;

    Exceptionnellement : 
    - hyponatrémies ont été signalées, en particulier chez le sujet âgé.
    - Des cas isolés de thrombocytopénie, de leucopénie, et d'agranulocytose ;

    PHARMACODYNAMIE

    Le lansoprazole est un inhibiteur spécifique de la pompe à protons H+K+ ATPase de la cellule pariétale gastrique : iI diminue la sécrétion acide quelle que soit la nature de la stimulation. L'éradlcatlon de Helicobacter pylori s'accompagne d'une cicatrisation et d'une rémission prolongée de la maladie ulcéreuse gastroduodénale.

    PHARMACOCINETIQUE

     Absorption et distribution :
    Le lansoprazole étant détruit en milieu acide, il s'administre, par voie orale sous forme de microgranules gastrorésistants.
    L'absorption est rapide, la concentration maximale est atteinte en 1 heure et demie environ.
    La biodisponibilité du lansoprazole en dose unique est en moyenne de 81 % pour le lansoprazole 15 mg, et en moyenne de 91 % pour le lansoprazole 30 mg.
    La fixation protéique du lansoprazole est de 97 %.
     Métabolisme et élimination :
    La demi-vie d'élimination plasmatique est d'environ 1,4 heure. Celle-ci n'est pas modifiée au cours du traitement.
    Le lansoprazole est éliminé en totalité après biotransformation principalement hépatique. Les métabolites qui ont pu être identifiés dans le plasma sont sans activité notable et dépourvus de toxicité particulière.
    L'élimination est principalement biliaire.
    Le profil pharmacocinétique n'est pas modifié chez le sujet âgé mais l'est chez l'insuffisant hépatique.
    Le lansoprazole et ses métabolites ne sont pas dialysables.



    Voir aussi:

    , after login or registration your account will be connected.
    Loading